Le traitement par LASER des FUITES URINAIRES : une nouvelle opportunité pour les femmes.

Les fuites urinaires sont une pathologie extrêmement fréquente chez les femmes.

Qu’il apparaisse après des accouchements ou après la ménopause, ce problème est toujours source de gêne et de honte pour les femmes. D’ailleurs près de 80 % des femmes concernées par ce problème n’en ont jamais parlé à un professionnel de santé.

Les raisons de ce silence sont bien compréhensibles. Honte de parler d’un problème qui reste tabou dans notre société malgré une évolution des mentalités, sentiment qu’il s’agit de signes « normaux » et dus au vieillissement, mais surtout méconnaissance des traitements disponibles …

La plupart des patientes connaissent la rééducation périnéale, qui est proposée et même encouragée après les accouchements. Néanmoins, de nombreuses femmes ne réalisent pas les séances prescrites, faute de temps car l’arrivée d’un nouveau-né requiert toute l’attention de la jeune maman, ou faute d’avoir trouvé un professionnel leur apportant une réponse leur correspondant.

La rééducation périnéale est une réponse intéressante et peut être renouvelée à distance de l’accouchement ou au moment de la ménopause . Néanmoins, elle présente quelques inconvénients non négligeables : nécessité de faire pratiquer de nombreuses séances, pratique chronophage et nécessitant une organisation certaine, et résultats parfois décevant surtout à l’arrêt des séances.

La chirurgie reste également une option efficace surtout en présence de fuites très importantes. Cela-dit on ne peut que comprendre les nombreuses femmes, souvent jeunes, qui sont réticentes à subir une intervention chirurgicale lorsque les fuites urinaires sont modérées. De plus, l’efficacité certaine de la chirurgie requiert l’implantation sous la muqueuse vaginale d’une prothèse (« bandelette sous-uréthrale ») qui restera à vie dans le corps de la patiente et qui peut potentiellement être source de complications à type de rejet de prothèse, infection, érosion des tissus vaginaux …

Depuis quelques années s’est développé en gynécologie une prise en charge des fuites urinaires par le Laser. Plusieurs types de laser permettent une amélioration des symptômes dont le laser ERBIUM.

Celui-ci entraîne une montée en température des tissus vaginaux au niveau du soutien de la vessie et de l’urètre ce qui entraine une stimulation des cellules appelées fibroblastes. S’en suit une production accrue de collagène, élastine, et acide hyaluronique. Les tissus retrouvent leur rôle de soutien de l’appareil urinaire terminal.

Le protocole préconisé est de 3 séances à 1 mois d’intervalle. La procédure se déroule au cabinet, sans anesthésie. Celle-ci est indolore (tout au plus la patiente ressent une sensation d’échauffement) et ne nécessite pas d’hospitalisation.

Les premiers résultats sont perceptibles dès la première séance et sont améliorés par les séances ultérieures.

Une séance d’entretien par an permet de faire perdurer l’effet.

Il est important que ces alternatives thérapeutiques soient mises à la connaissance des patientes, leur permettant de fait de réaliser un véritable choix éclairé de la prise en charge qu’elles souhaitent faire effectuer. Malheureusement peu de médecins sont correctement formés à la pratique du laser en gynécologie et n’informent pas leurs patiente des ces avancées significatives dans la prise en charge des fuites urinaires.

Si vous êtes gênée par ces symptômes, n’hésitez pas à en parler à votre gynécologue et renseignez vous sur la possibilité de prise en charge par laser vaginal dans votre région.

Pour que les angoisses aux éternuements et aux rires ne soient plus qu’un souvenir …

Dr DEKHILI

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Suivez nous sur 

!

Suivez les congrès et formations auxquels participe le Dr Dekhili

Tenez-vous informée des dernières innovations en Médecine esthétique et anti-âge

Recevez des conseils pour prendre soin de vous

Prendre RDV sur DOCTOLIB